Graphisme⎜papier

Rythmer la mise en page

Émilie Garcin est graphiste, elle a joué du pli avec un poème.

Elle a ainsi conçu un livret dans lequel le pli vient rythmer la mise en page.

L’objet ainsi présenté semble à priori vierge de toute trace de son auteur, mais on devine, grâce à la transparence du papier vergé, les lignes de textes dissimulées.
Le système des plis architecture la mise en page de Mallarmé en devenant un schème d’organisation plastique de l’espace qu’est l’objet livre. Le lecteur devient usager modelant et démodelant le livre-objet.
La trace du pli, une fois les pages déployées, malmène le texte et la lecture s’en trouve perturbée ; le motif du pli est en tension avec la mise en forme du poème, tantôt soulignant les lignes de construction, tantôt les brisant.

Le pli topologique chez Mallarmé

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s