Graphisme⎜écriture

Propos recueillis

Je partage avec vous le texte d’une graphologue.

 “Du graphisme jaillit la vie”.

❝ Au commencement, c’est le dessin et le coloriage sur de beaux albums qui mettent en contact avec les crayons et le papier.

Puis, plus tard, c’est l’apprentissage des lettres et des mots tracés avec des gestes maladroits au moyen d’un stylo plus élaboré et sur un beau cahier.
Cela demande de suivre la ligne directrice ce qui prédispose déjà à la concentration et à la maîtrise du geste.
Pensée, trait, forme et mouvement sont déjà liés.

Petit à petit, les pensées s’organisent pour élaborer de belles phrases et le geste prend de l’assurance dans l’exécution des lettres.
Le support change car on en vient aux classeurs, aux feuilles simples et doubles, aux grands cahiers qui laissent libre choix au niveau des couleurs et des styles.
Quant aux instruments graphiques et la couleur d’encre, ils sont aussi divers que variés.

Au fur et à mesure que l’on prend l’habitude d’écrire, les idées et les gestes s’affirment.
Les pensées et l’écriture se personnalisent.
L’expression des idées porte sur le choix et le poids des mots.
Les formes des signes graphiques sont élaborées par un mouvement plus ou moins ample et plus ou moins appuyé en fonction d’un choix qui porte sur l’esthétisme, le côté pratique ou reposant sur des critères personnels.
Blocs, carnets, feuilles volantes, papier à lettres, toujours une notion de choix.
Enfin, le choix du stylo et de l’encre est plus prononcé.
Stylo-plume, stylo à bille, feutre, à chacun sa préférence.

Dans l’écriture il y a donc une notion de choix d’expression et d’impression.
Que ce soit dans la transmission du savoir, des idées, des revendications, des motivations, des mots d’amour et bien d’autres encore, mais aussi dans la manière dont on expose ses pensées et dont on appose les mots sur le papier, l’écriture devient alors le support de communication par excellence.
On dit que les paroles s’envolent et les écrits restent.
Heureusement, car sinon comment garder en mémoire toutes les informations qui nous sont transmises ?

Parfois, cependant, le choix du geste n’est plus maîtrisé parce que régi par la prédominance affective ou psychologique.
Le trait, la forme et le mouvement deviennent alors inégaux, se raidissent, s’envolent, se suspendent… Ainsi, l’écriture manuscrite est un acte humain.
Au même titre que l’Homme est vivant, de la même manière le graphisme bouge, respire, aspire et expire selon les sentiments du moment.
Tout s’exprime selon des faciès très distincts de la même façon que nous voulons donner une certaine image de nous au monde extérieur.
Néanmoins, une personnalité fait partie d’un tout et c’est pour cela que l’écriture exprime aussi la partie de nous que nous taisons.
Pas toujours pour dissimuler d’ailleurs mais ce peut être tout simplement pour éviter de mettre en évidence ce que l’on considère comme une faiblesse.
Nous le faisons tous : nous voulons toujours donner la meilleure facette de nous-mêmes.

Chaque Etre est unique et c’est pour cela que chaque écriture est différente.
Au fil du temps, l’écriture évolue en même temps que la personnalité.
Belle ou vilaine écriture dit-on ? Quelle importance ? C’est un graphisme expressif et personnel qui se doit d’être respecté au même titre que la personne elle-même et de ses idées.

Finalement, l’écriture est l’expression propre de l’Etre Humain et d’elle sous toutes ses formes jaillit la vie. ❞

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s